Thee Oh Sees Live : sueur et stimulations frondeuses

Live Kicks #13 : « It’s meat »

Sonnez le tocsin, envoyez les trompettes, Thee Oh Sees reviennent à Lyon ! Le souvenir du volcanique concert de 2012 au Clacson suffit à ressentir de vibrantes palpitations, et à se remémorer les litres de sueur évacués dans une orgie de fun communicatif. Du coup, on pense à bien s’hydrater, on s’habille léger, et on oublie qu’on est fatigué. Bref. La soirée peut commencer, on est prêt.

Après, on ne répond plus de rien, on est soumis à l’instant, on jubile au présent, aiguillé par les stimulations frondeuses de musiciens indomptables. On vacille, au gré des inspirations d’un groupe remuant, porté par les multiples illuminations de John Dwyer, dont la guitare semble plus que jamais faire partie intégrante de son corps.

Dans l’embrasement général, on retient l’indéniable alchimie qui soude les quatre musiciens, celle qui permet de nous balancer des chansons aussi tordues qu’efficaces, sur des tempos qui ont oublié toute retenue pour mieux gonfler leurs sensations. On comprend qu’il faut aller se coucher quand survient « Minotaur », conclusion douce et rêveuse pour public exténué.

A la sortie, on se sent comme un enfant de 5 ans à qui on aurait donné un Mr Freeze un jour de canicule : on s’en est barbouillé la tronche sans ménagement, on colle de partout, on rigole sans trop savoir pourquoi, on a surtout trop brièvement tutoyé le comble de la joie.

 

THEE OH SEES ‘The Dream’ Live @ Marché Gare – Lyon 24.05.2013 [CONCERT CONCERT #38] from Génération Spontanée on Vimeo.